Alassane Thioub, Dtn Judo

Publié le par senesports.over-blog.com

« Le Sénégal a de réelles chances de médailles »

Pour Alassane Thioub, directeur technique national du judo, le Sénégal a de réelles chances de médailles aux championnats d’Afrique qui débutent le 12 prochain à Dakar.

Nos représentants aux 32èmes championnats de judo sont présentement au Centre national d’éducation populaire et du sport (Cneps) de Thiès. Ils sont en train en regroupement que depuis deux jours. Selon El Hadj Moussa Dia, directeur technique national (Dtn) « ce n’est qu’après l’arbitrage budgétaire (mardi) qui nous a octroyé 20 millions qui a permis de tenir ce stage ». Mais de disposer de cet argent, « nous faisions des entraînements de routine pendant depuis trois mois à raison de quatre heures par semaine. Ce qui insuffisant pour préparer une compétition internationale », relève le Dtn. Même s’ils sont en regroupement, le M. Thioub a conscience «  que les 9 jours que nous allons passé sont insuffisants pour une bonne préparation aux championnats d’Afrique ». N’empêche, « le Sénégal a des chances de médaille », croit-il. En effet, certains expatriés ont déjà rallié Dakar et se trouvent actuellement avec leurs coéquipiers. Il s’agit de ceux qui sont au centre d’Alger et les boursiers de Solidarité olympique. « Mais ne soyez pas surpris qu’un local soit sacré, parce les Sénégalais sont très forts », prévient Alassane Thioub.

Le contingent du Sénégal sera riche de 20 athlètes. Mais ce n’est pas sûr que la Direction technique nationale ait ce nombre, car « le budget ne nous permet pas de les prendre en charge », selon le Dtn. Ce qui n’est pas normale d’après lui. Parce que les championnats individuels qui concernent 14 catégories (7 filles et garçons) seront suivis de compétitions par équipe. Or, il faut un remplaçant dans chaque catégorie. « A supposé qu’un combattant soit blessé, l’équipe du Sénégal serait forfait. Et les Sénégalais nous le pardonneront pas », souligne Alassane Thioub, non sans préciser que ce n’est même pas bon pour le mental du judoka de savoir que s’il est blessé, il n’y aura personne pour le remplacer. C’est pourquoi il appelle vivement les autorités à les aider à régler cette question. Il est d’autant plus urgent de son point de vue que les pays comme l’Angola et l’Algérie débarquent avec chacun 23 combattants et la Tunisie vient avec 25 compétiteurs.

Ces championnats d’Afrique sont une véritable opportunité pour les qualifications au Jeux Olympiques de Londres, de ‘lavis du Dtn. En effet, pour prétendre monter aux tatamis de Londres 2012, il faut se qualifier sur la liste mondiale, où terminer parmi les deux meilleurs de chaque catégorie d’Afrique. Pour la liste mondiale « elle est hors de protée des Sénégalais », souligne le directeur technique national, qui explique que cela nécessité de participer à beaucoup de tournois mondiaux qui coûtent excessivement cher. Les moyens que ne disposent malheureusement pas nos athlètes. Leur seule chance demeure les championnats d’Afrique, c’est pourquoi Alassane Thioub insiste à ce que tous les moyens soient mis à leur disposition.

François MENDY

Commenter cet article