Championnat d’Afrique de judo de Dakar

Publié le par senesports.over-blog.com

Une participation record de 35 pays

Trente cinq pays ont déjà confirmé leur participation aux 32èmes championnats d’Afrique de judo que Dakar accueille à partir du 12 avril prochain. Un nombre record qui a réjoui les membres du Comité d’organisations de la compétition qui faisaient face à la presse à leur siège.

EL HADJI DIA

Le président de la Fédération sénégalaise de judo, El Hadj Moussa Dia l’avait annoncé lors de son premier face à face avec la presse la semaine dernière. Et il vient de le confirmer hier. C’est en tout et pour tout, 35 pays qui vont prendre part aux 32èmes championnats d’Afrique qui démarrent le 12 avril prochain à Dakar. Une participation record qui satisfait le président du Comité d’organisation, même s’il n’est pas surpris par ce chiffre à cause de la « téranga » (sens de l’hospitalité) qui fait que quand le Sénégal organise, tout le monde veut venir, mais aussi, de l’année préolympique et de l’accessibilité de la capitale sénégalaise.

D’après lui, même l’instance africaine de la discipline, l’union africaine de judo a été agréablement surprise. « Quand les dirigeants m’ont appelé pour savoir combien de pays ont confirmé et que je leur ai dit que nous sommes à trente cinq, ils n’en revenaient pas », se réjouit-il. Parce que la participation lors des dernières compétitions tournait autour de la vingtaine. C’est pourquoi, « ces championnats sont tout simplement exceptionnels », s’est exclamé le président. En effet, comparés aux dernières joutes qui ont eu lieu au Cameroun et qui a enregistré la participation de 17 pays, celles de Dakar viennent d’établir un nouveau record en passant du simple au double.

Les premières délégations sont attendues samedi à Dakar. Quant aux « Lions », ils sont présentement au Cneps de Thiès. « Ils regagnent la capitale lundi prochain », selon Moussa Fall, vice président de la Fédération, chargé de l’équipe nationale. Exceptés Hortense Diédhiou et Baye Diawara qui vont rejoindre sous peu, leur coéquipiers, « les autres sont tous à Thiès », indique-t-il. Abondant dans le même que le directeur technique national, Alassane Thioub qui disait la semaine que les chances de médailles du Sénégal sont réelles, M. Fall avouera que « l’objectif de notre pays est d’engranger le maximum de médailles et être champion d’Afrique ». Et les 14 combattants qui seront retenus pour défendre les couleurs nationales en seront la hauteur, croit-il.

Mais avant le début de la compétition, il y aura un stage de graduation pour les arbitres. Celui-ci est prévu pour le mardi. Et l’avantage, « c’est que le Sénégal a la possibilité de présenter une dizaine de candidats alors que si la compétition n’avait pas eu lieu à Dakar, on aurait pu déplacer qu’un ou deux arbitres», se félicite Oumar Dangaloum, chargé du protocole. Le jour suivant, l’union africaine de judo tiendra son assemblée d’information dans un hôtel de la place, sis aux Almadies. Ces championnats d’Afrique de judo sont les quatrièmes du genre que le Sénégal abrite.

François MENDY

Commenter cet article