MONDIAL DE FOOT 2022, MONDIAL DE HANDBALL 2015

Publié le par senesports.over-blog.com

Qatar, une diplomatie sportive gagnante !

-Par Jean-Marc Diakité, Le Soleil des Sports

Après les cris d’orfraie qui ont accueilli l’attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, voilà que ce petit pays du golfe a obtenu hier, à Malmoë, le droit d’organiser la coupe du monde de handball en 2015. Il a devancé la France, la Pologne et la Norvège ; et la décision s’est faite dès le premier tour. Evidemment, il  y a de la déception et de l’amertume chez les Européens, notamment les Français. Cela met quand même fin à la mainmise du Vieux continent qui a organisé les quatre derniers mondiaux de hand en Allemagne, en Croatie en Suède et en Espagne. N’empêche, les mêmes reproches faits au Qatar lors de l’attribution du mondial de football ont resurgi : petit pays sans tradition sportive (en l’occurrence  football et handball), trop chaud pour jouer au football, et la puissance des pétrodollars  avec un fort soupçon de corruption.

Comme le dit Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, les occidentaux pensent que « seuls des pays riches peuvent organiser de telles compétitions. Mais le soupçon sur l'argent est plus prégnant quand un pays non-occidental l'emporte. Comme si la richesse était légitime dans certains cas et illégitime dans d'autres ». C’est oublier que le Qatar a de son côté essayé depuis longtemps de se mettre en vedette sur le plan mondial par la diplomatie sportive. Il a commencé par octroyer la nationalité qatarie à certains athlètes de haut niveau comme les coureurs kenyans Albert Chepkurui devenu Abdallah Ahmad Hassan et l’actuel recordman mondial du 3000m steeple Stephen Cherono devenu Saïf Saaeed Shaheen. Dans sa soif de reconnaissance par le sport, le Qatar avait aussi tenté de naturaliser des footballeurs étrangers, notamment brésiliens, mais le morceau était trop gros pour passer au niveau de la FIFA. Mais aujourd’hui, son équipe nationale compte pas moins de deux… Sénégalais.

Pourtant, avec Al-Jazeera, la chaîne de télévision panarabe, le Qatar s’est déjà offert un rayonnement qui dépasse largement son poids démographique et territorial. D’autant plus que cette chaîne a acquis une réputation unique en tant que source libre et non-censurée de l’information dans les pays arabes. L’obtention de la coupe du monde 2022 a été un autre gros coup d’éclat pour l’Emir Hamad bin Khalifa Al Thani qui, depuis son accession au pouvoir en 1995, s’est fixé pour objectif la visibilité du Qatar sur la scène régionale puis internationale. Le pays a ainsi accueilli en décembre 2006 les jeux asiatiques, 3ème évènement sportif mondial après la Coupe du monde de football et les jeux olympiques d’été. En plus des Open de tennis de Doha, d’un GP moto et d’un tour cycliste organisé par la société du Tour de France, les Qataris ont investi des millions de dollars dans le championnat de football, faisant venir des joueurs tels que Batistuta, Effenberg, Guardiola, Leboeuf, etc. Mais il y a aussi un volet formation et petites catégories avec le campus ASPIRE, une académie sportive à la pointe de la modernité, qui a ouvert un centre au Sénégal.

L’organisation de la coupe de handball sera donc une sorte de mise en train, surtout en ce qui concerne le climat. Le Qatar a promis des stades de football climatisés, ce sera encore plus facile avec les salles de handball, des complexes sportifs ayant servi lors des jeux asiatiques. La question de jouer en hiver ou en été se posera avec moins d’acuité. Avec donc ces deux évènements sportifs, l’émir Al-Thani se voit récompensé pour sa persévérance et son choix judicieux de la diplomatie par le sport et non par les canonnières et les bombardiers, comme le font certains émirs avec leurs pétrodollars. Le nom du Qatar est bien sorti de l’anonymat pour définitivement entrer dans le vocabulaire sportif avec, on s’en doute, une notoriété et une médiatisation mondiale qui atteindront leur pic en 2022. Entre temps les Qataris seront d’attentifs observateurs de l’organisation de la Coupe du monde 2014 au Brésil et 2018 en Russie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article