Propos de Lions du Sénégal sur le match contre le Cameroun

Publié le par senesports.over-blog.com

Michael Tavarès, milieu deterrain

« Il n’y a pas d’équipe imprenable pour le Sénégal »

MICHAEL-TAVARES.jpg

"Pour nous, c’est claire que c’est un match important. On sait que si on gagne, on est à cinq points du Cameroun. Donc, à 90%, on a un pied à la Can. C’est un match à ne pas prendre à la légère. Il faut respecter cette équipe du Cameroun qui a de bons éléments. Maintenant, nous, nous sommes sûre de nous et confiant. Il faut aborder le match comme on a abordé les autres. C'est-à-dire être sérieux et rigoureux. S’agissant de Samuel Eto’o, il ne faut pas se focaliser sur un seul joueur. Le Cameroun c’est une équipe de onze joueurs. Mais c’est claire de Samuel est un grand joueur très dangereux. Mais on ne va pas jouer contre Eto’o. On joue contre le Cameroun. Donc, il n’aura de système spécial contre Eto’o. On va jouer notre jeu. Parce  qu’avec ce groupe qu’on a aujourd’hui, il n’y a pas d’équipe imprenable pour le Sénégal. Je pense qu’aucune équipe ne peut nous mettre en danger. Je ne pense même pas qu’on peut perdre. Je ne pense qu’à la victoire. Même si c’est 1-0, c’est bon. L’essentiel, c’est de prendre les trois points. et c’est le groupe qui va nous aider à les arracher et non  un secteur de l’équipe. C’est ensemble qu’on va réussira à battre le Cameroun. Si on est soudé et solidaire comme on l’a été depuis le début, tout ira bien".


Papiss Demba Cissé, attaquant

« On n’a pas à avoir peur du Cameroun »

PAPIS_D_CISSE.jpg

"Une chose est sûre, c’est que nous avons les moyens de battre le Cameroun. On ne doit pas avoir peur de  le dire. On a des attaquants qui sont meilleurs dans leurs championnats. Moussa Sow, Dame Ndoye, notre capitaine et moi-même. On n’a pas à avoir peur du Cameroun. Le fort de notre équipe, ce n’est pas seulement l’attaque. Si vous avez une équipe qui ne prend pas de buts, c'est-à-dire que vous avez une bonne défense et un milieu de terrain costaud. Nous, nous n’avons qu’à faire notre petit boulot. A savoir marquer des buts. Mais le grand boulot se fait derrière. Pour Samuel Eto’o, je l’appelle Monsieur. Parce que c’est quelqu’un qui a beaucoup de talent. Je n’aime trop parler de lui, parce que j’ai beaucoup de respect pour lui. En plus, c’est mon idole. Mais ce jour-là, on va oublier tout ça. Mon objectif est de prendre trois points sur lui. Et nous n’avons pas de pression. C’est un match de football. On va l’aborder comme tous les autres avec l’envie et l’intensité".


Moussa Sow, attaquant

« Etre solide pour faire cette différence »

MOUSSA SOW

"Si on regarde le classement, nous avons six points et eux quatre. Mais ça ne veut rien dire. Parce qu’il n’y a que deux points qui nous séparent. Il suffit qu’on perde ce match pour qu’il passe devant. Nous espérons faire un bon match et empocher les trois points. Si c’est le cas, avec 9 points, on met un pied à la Can. Mais il ne faut pas qu’on se mette la pression. Le match n’a lieu que samedi. On n’a pas des craintes par rapport à cette partie. C’est un match important qui va durer 90 minutes. S’agissant de Eto’o, c’est un grand joueur et ça me fera plaisir de jouer face à lui. C’est quelqu’un qu’on connait bien, suit sa carrière et ce qu’il fait à l’Inter. A mon avis, c’est la défense, le milieu et l’attaque qui vont faire la différence. On espère tout simplement être solide pour faire cette différence".


Mouhamed Diamé, mileiu de terrain

« L’intégration c’est bien passé »

DIANE

"Je me sens très bien. L’intégration a été vite fait. J’ai des coéquipiers qui m’ont très bien accueilli. Le staff aussi. Et franchement, je ne pouvais pas rêver d’un si meilleur accueil. Je me réjouis d’être là. Je remercie le public. On voit qu’il est derrière nous. Il nous aide beaucoup et j’espère qu’ils vont continuer comme ça. Oui, c’est vrai qu’il y a la pression, mais elle n’est pas négative. Nous sommes habitués. Quand vous jouer contre Chelsea, Arsenal, Manchester United, vous devez pouvoir gérer ça. Aujourd’hui semaine d’entraînement et on est prêts pour affronter le Cameroun. Ce qui a fait la différence sur mon choix ? C’est d’abord l’appui de la famille qui est ici. Et ce qui a fondamentalement fait la différence, c’est Salif Diao et le coach qui sont venus jusqu’à chez moi en Angleterre. Quant à la concurrence, elle est présente dans tous les clubs. Quand on est footballeur, on s’y attend. Elle est normale. Personnellement, je joue au football pour jouer. Je ne joue pas au football pour m’asseoir sur le banc. Mais le plus important lors dans ce match, c’est qu’on gagne. Peu importe qui jouera. Tous les 22  acteurs ont leur rôle. L’essentiel c’est qu’on sort victorieux de ce face-à-face pour plaisir au peuple".

Réalisé par François MENDY

Commenter cet article