Eliminatoires CAN 2012

Publié le par senesports.over-blog.com

Des «Lions» d’attaque contre le Cameroun

Avec 8 attaquants sur 24 sélectionnés, le staff technique national a affiché sa ferme détermination à dompter les « Lions indomptables » du Cameroun le 26 mars prochain à domicile. Ce choc étant décisif pour la suite des éliminatoires de la Can 2012 prévue au Gabon et en Guinée équatoriale, Amara Traoré n’entend négliger aucun aspect de la préparation. Il en appelle à « l’unité nationale » pour réussir ce défi. Sur  le terrain, il promet, en tous cas, un « Sénégal d’attaque ».

LIONS A

« Le Cameroun est le favori naturel du groupe, compte tenu de son palmarès et de son classement Fifa »  reconnait Amara Traoré qui, dans la foulée, avertit que le Sénégal est « capable, à l’heure actuelle, de battre n’importe quelle équipe ». Face à la presse hier, le sélectionneur national s’est voulu ambitieux. Contre le Cameroun d’un certain Samuel Eto’o, il ne vise rien d’autre que la victoire le 26 mars prochain pour consolider sa domination dans le groupe E. « Chez nous, on n’a pas le choix. On veut consolider notre première place, le 26 mars » insiste Amara Traoré d’un ton ferme. Pour y arriver, il révèle avoir eu des « garanties du Ministère des Sports » pour mieux préparer ce choc qui s’annonce décisif. Déplorant des ratées dans la préparation du match amical contre le Syli national (3-0) le 9 février dernier à Dakar, le sélectionneur national rassure que « tout est désormais rentré dans l’ordre ». Mieux, il révèle qu’avant d’aller en mission en France, le Ministre des Sports l’a « requinqué » à l’issue d’une audience suite à son coup de gueule après le match amical contre la Guinée. Refusant de faire des « déclarations d’intention », d’autant que le match « se jouera sur le terrain », Amara Traoré a, cependant, constaté que « l’équipe se bonifie de match en match ».

 

« Pas de plan Eto’o »

L’atout maître des « Lions Indomptables » reste incontestablement Samuel Eto’o. Mais à la question de savoir s’il y a un plan spécialement concocté pour gérer le joueur de l’Inter de Milan, Amara Traoré répond par la négative. Et pour cause, le coach rassure que « le Sénégal a aujourd’hui une grande équipe capable de contenir n’importe quel adversaire ». Ce n’est donc pas Eto’o qui va le priver de sommeil. Certes, il voue « un grand respect » au Ballon d’or africain et auteur d’un triplé Ligue des champions, champion d’Italie et vainqueur de la Coupe des Coupe avec Inter Milan, mais Amara Traoré rappelle que le Sénégal « a aujourd’hui, 6 à 7 grands attaquants capable de faire la différence ». Dans ces conditions, il juge donc inutile de mettre en place un plan contre Eto’o. « Ne pas se tromper de date », c’est dans cette dynamique que s’est inscrit Amara Traoré. Et cette date n’est autre que le 26 mars prochain. Pour ne pas se laisser surprendre par l’adversaire, le staff technique national a concocté un plan de supervision de l’adversaire. « On suit l’équipe du Cameroun depuis le tirage » rassure Amara Traoré qui ajoute que c’est son premier adjoint, Abdoulaye Sarr, qui était récemment au Portugal pour suivre le match amical des Lions Indomptables. « On a beaucoup d’informations sur eux comme eux aussi en ont sur nous », résume le coach national. Et s’il faut y ajouter « le dossier sur le Cameroun » que détiendrait Mayacine Mar, le deuxième adjoint, c’est déduire que le staff technique n’a rien négligé dans la préparation de ce match décisif. D’après le planning, le début du regroupement est prévu le 20 mars prochain.

 

« Union nationale »

Des Lions d’attaque, c’est ce que promet Amara Traoré le 26 mars prochain. C’est ce qui justifie la forte présence d’attaquants (8) parmi les convoqués, au détriment des gardiens de buts (2). Mais, se voulant prudent, le sélectionneur national rassure qu’ils ont « en repérage deux gardiens locaux » pour parer à toute éventualité. Et c’est cette raison qui explique sa présence sur le terrain lors de la préparation de l’équipe nationale locale en direction du Chan 2011 au Soudan. A l’endroit du public, l’ancien coach de la Linguère appelle à la mobilisation générale. « C’est le match de l’union nationale » résume-t-il.

Ansoumana SAMBOU, Le Soleil

Commenter cet article