Diaraf

Publié le par senesports.over-blog.com

Les Verts et blancs retrouvent le sourire

Son premier succès de la saison contre le Port Authority de Gambie en tour préliminaire de la Ligue africain des champions porte apparemment chance au Diaraf. Depuis cette victoire, les champions du Sénégal ont enregistré deux autres contre la Jeanne d’Arc et Dahra. Les Verts et blancs ont retrouvé le sourire.

DIARAF-copie-1

Voilà trois matchs de suite, toutes compétitions confondues que le champion du Sénégal, le Diaraf de Dakar est resté invincible. Un regain de forme et de vitalité qui ne surprend pas les acteurs. Bien au contraire. Ce déclic, ils l’attendaient depuis. Mais le décollage tardait. Cette fois-ci, ils espèrent que c’est la bonne. En entendant la suite des évènements, le club de la Médina savoure cette nouvelle impulsion.

Nous sommes au stade Iba Mar Diop. C’est ici que les Verts et blancs tiennent leurs séances d’entraînements. Ce matin, seuls quelques poignés de supporter sont là. Divisés en deux groupes, les joueurs de la Médina s’appliquent sur le terrain. Les consignes ? Un jeu d’une touche de balle dans un espace réduit et des passes précises. Tout ceci sous la supervision de l’entraîneur Lamine Dieng et de ses adjoints. L’optimisme règne dans le staff.

Pour Amadou Diop, dit Boy Bandit, « le mauvais départ en championnat est en passe d’être oublié ». Mais c’était difficile à admettre, confesses-t-il. C’est pourquoi il se réjouit qu’ils aient « su gérer cette impasse ». Toutefois, « on n’avait pas peur », précise-t-il. Parce que « nous savions de toute façon que l’équipe allait se retrouver », assure l’ancien international sénégalais. Et ce n’est qu’à la 9ème journée face à son éternelle rivale, la Jeanne d’Arc que les hommes du président Ndoffène Fall ont obtenu leur premier succès de la saison. Le deuxième (3-1), ce sera face Dahra dernier de la Ligue 1.

Retour de Mamadou Bâ

A présent, les Médinois peuvent regarder plus loin. Seulement, « il faut que cette dynamique continue ». Ce dont Boy Bandit ne doute pas. Surtout avec le retour de son capitaine et international sénégalais, Mamadou Bâ qui « est le leader du groupe ». Selon l’entraîneur adjoint du Diaraf, le retour de son gardien de but « est un élément de plus qui pourra beaucoup apporter au groupe ». Ce d’autan plus que « la base de l’équipe dont il fait partie  est là depuis trois ans ».

Avec ce renfort, « la Ligue 1 est plus que jouable », martèle Amadou Diop. 9ème à 9 points du leader, le Casa Sports, 21 pts, le Diaraf n’a pas encore dit son dernier mot. La recette est toute simple pour Boy Bandit. « Il faut juste répéter les séries de victoire et aborder les matchs de la même façon avec le même esprit de gagnant ». Un optimisme que partage son capitaine. De l’avis de Mamadou Bâ, « en tant que champion du Sénégal, nous avons encore la chance de prétendre au titre ». Le nombre de points qui les sépare du Casa ne lui font pas peur.  Ce d’autant plus que « nous avons les moyens de notre ambition ». Plus gourmand que son entraîneur, il pense aux deux autres tableaux dans lesquels sa formation est engagée. Les coupes de la Ligue et du Sénégal.

A Dakar depuis une dizaine de jours en provenance du Portugal où il était depuis le début de la saison pour soigner son genou, Mamadou Bâ se dit prêt. « Physiquement, je suis prêt. Je m’entraîne matin et soir et je suis dans des dispositions pour reprendre la compétition », soutient celui qui rêve de Manchester United. Comment a-t-il alors vécu le début compliqué de son équipe en Ligue 1 ? « Difficile », répond-t-il. « Quand on est champion sortant et qu’on n’arrive pas gagner après huit journées de compétition, c’est inquiétant », relève-t-il. « Mais personnellement, je m’attendais à ce début », affirme-t-il. Et pour cause ? « Nous n’avons pas fait d’hivernal à cause d’un différent entre le coach et les dirigeants. Et son remplacement n’avait pas arrangé les choses ». Aujourd’hui, il se « réjouit du  retour » au banc de l’adepte du beau jeu.

François MENDY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article