Championnats d’Afrique de judo

Publié le par senesports.over-blog.com

Les « Lions » exhortés à représenter dignement le Sénégal

Les quatorze « Lions » qui doivent représenter le Sénégal aux 32èmes championnat d’Afrique de judo qu’abrite la capitale sénégalaise sont connus depuis hier.

Le sélectionneur national, Ousmane Badji a dévoilé lundi au dojo national Me Amara Dabo la liste des combattants devant défendre les couleurs du Sénégal aux 32èmes championnats d’Afrique de judo dont la cérémonie d’ouverture est prévue jeudi dans la capitale sénégalaise. Il a retenu Mame Cira Seydi (-48 kg), Mariama Ndao (-52) qui sera remplacé par Ndèye Sène en cas de pépin, Hortense Diédhiou (-57 kg), Fary Sèye (-63), Adam Anna Corréa (-70), Georgette Sagna (-78) et Aminata Diatta (+78) qui sera suppléer par Monique Sagna en cas de blessure chez les dames. Chez les messieurs, nous avons Moustapha Dione (-60), Adama Sène (-66 kg) dont le suppléant est Babacar Cissé, Mamadou Ndiaye (-73 kg) qui a pour second Géraud Akpo, Baye Diawara (-81 kg), Tabane Paye (-90 kg), Oumar Ndong (-100 kg) et Amatou Mendy (+100 kg).

Auparavant, le président de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines assimilées (Fsjda), El Hadj Moussa Dia a pris la parole pour rendre un hommage mérité aux anciens qui étaient tous là. S’adressant aux judokas, il dira : « si toutes les générations de judo se sont retrouvés sur le tatami pour vous apporter leur soutien et encouragement, c’est parce qu’ils ont foi en vous ». Abondant dans le même sens, Me Doudou Diop « Jupiter », aux noms des anciens lancera à nos représentants : « nous comptons sur vous ». Il leur fera comprendre que « vous êtres chez vous, et c’est à vous de faire en sorte que le drapeau national flotte au dessus de l’Afrique ».

Ces discours cachent le fait que l’équipe nationale n’a pas eu le temps nécessaire qu’il faut pour une bonne préparation. En effet, les « Lions » ont commencé leur regroupement il y a une dizaine de jours environ. Ce qui de l’avis de l’entraîneur nationale, Ousmane Badji pose problème. Reconnaissant que la préparation « est très courte » et problématique, il ne doute cependant pas des chances de médailles du Sénégal, même si la Tunisie et l’Algérie sont des adversaires redoutables.

François MENDY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article