CE QUE LES VEDETTES ONT DIT SUR RONALDO

Publié le par senesports.over-blog.com

Les bons mots sur El Fenemeno

 

Dans sa série sur les grands orateurs du football mondial, FIFA.com compile habituellement les meilleures phrases des grandes figures du ballon rond, de Romário à Maradona en passant par Éric Cantona. Dans le cas de Ronaldo, la configuration est légèrement différente. Le récent départ en retraite du Fenômeno nous a poussés à sélectionner quelques-unes de ses dernières déclarations comme joueur de football, ainsi que les réflexions d’autres joueurs sur la carrière du meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde de la FIFA.

RONALDO BRESIL

"Cela fait plus d’un an que je suis blessé aux adducteurs. J’ai pris le temps de réfléchir et j’ai compris que mon heure était venue, que j’avais déjà tout donné et que j’avais fait des sacrifices inimaginables. Quand j’ai enfin pris ma décision, c’était comme si je me trouvais dans une unité de soins intensifs, en phase terminale, et que j’avais décidé d’en finir. C’est très difficile d’abandonner une activité qui vous rend aussi heureux, pour laquelle on ressent un tel amour et pour laquelle on ferait tout. Mais il faut savoir parfois accepter la défaite. Et aujourd’hui c’est mon corps qui a perdu." 
Ronaldo, très ému au moment de prendre congé du staff de Corinthians

"C’est le meilleur attaquant que j’ai jamais vu jouer."
Lionel Messi, qui avait sept ans quand le jeune Ronaldo a conquis la Coupe du Monde de la FIFA, États-Unis 1994

"Ronaldo est le meilleur et peu importe ce qu'en pensent les autres. C’est le meilleur attaquant de tous les temps. Celui qui n’est pas d’accord, c’est qu’il a un problème."
Jozy Altidore, attaquant des États-Unis, qui avait 12 ans quand Ronaldo a inscrit un doublé contre l’Allemagne en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2002

"Il a joué aux Pays-Bas, en Espagne et en Italie, et il porté très haut les couleurs du Brésil dans ces trois pays. Quand il est revenu au Brésil, il a réveillé le championnat et Corinthians. Les Brésiliens doivent le remercier pour tout ce qu'il a fait pour notre football."
Pelé, seul joueur comptant un total de buts en Seleção supérieur à celui de Ronaldo(77, contre 62)

"Il avait un talent unique et cette capacité à transformer toute situation anodine en occasion de but. Dans les derniers mètres, il était vraiment très dangereux. Tous ceux qui l’ont vu jouer savent très bien de quoi je parle. Ce n’est pas facile de trouver les mots, mais je peux vous dire que je n’exagère pas."
Zinedine Zidane, qui a battu Ronaldo en deux occasions en Coupe du Monde de la FIFA, mais qui est devenu l’un des meilleurs amis du Brésilien au Real Madrid

"J’aurais aimé jouer à ses côtés, parce que j’aurais pu lui faire pas mal de passes décisives. Il était toujours bien placé et il réfléchissait très vite. Ce n’est pas pour rien qu’il a été désigné plusieurs fois meilleur joueur du monde. Il a beaucoup donné à la Seleção en prenant part à deux titres mondiaux et à une finale. Il est même devenu le meilleur buteur de l’histoire des Coupes du Monde. C’est un exploit phénoménal, tout à fait conforme à son surnom."
Zico, l’une des idoles de Ronaldo

"On n’avait pas besoin de s’entraîner pour se comprendre avec Ronaldo. Il connaissait mon jeu et moi je savais où il aimait recevoir le ballon. C’était très facile de jouer avec lui, parce qu'il savait se placer à l’extérieur et à l’intérieur de la surface. Dès que je lui passais le ballon, il savait déjà ce qu’il allait faire."
Rivaldo, coéquipier de Ronaldo en Seleção lors du titre mondial de 2002.

"Il a toujours été un exemple pour les jeunes. Un exemple de dépassement de soi. J’ai eu le bonheur de jouer aux côtés de mon idole pendant plusieurs années. Nous avons vécu pas mal de choses ensemble. Je l’ai toujours beaucoup admiré et il restera l’un de mes bons amis."
Ronaldinho, qui complétait le trident offensif lorsque le Brésil a décroché son cinquième titre mondial, à Corée/Japon 2002

"J’étais convaincu qu’il serait l’un des meilleurs joueurs de la Seleção à l’époque et je suis convaincu aujourd’hui qu’il prend la bonne décision. Je savais que je pouvais le soutenir et qu’il aurait un rôle important. Je lui souhaite le meilleur, parce que je continue de le considérer comme l’un de mes bons amis. Comme joueur, il a été très important lors de ce sacre qui nous a beaucoup marqués tous les deux."
Luiz Felipe Scolari, sélectionneur du Brésil en 2002

"Je suis un grand fan de Ronaldo, que je suis depuis son passage à Barcelone. Une fois, j’ai demandé à mon oncle, Miguel Ángel, de me prendre en photo avec lui. Je suis allé aux vestiaires et j’ai été pris en photo avec l’une de mes idoles. Je trouve cela très méritant d’avoir su vaincre les difficultés, de revenir au sommet et de conquérir de nouveaux trophées."
Rafael Nadal, tennisman dont l’oncle était coéquipier du Brésilien au FC Barcelone

"C’est l’un des joueurs les plus talentueux de l’histoire du football. Il a remporté deux Coupes du Monde avec la Seleção et il est le meilleur buteur de l’histoire de l’épreuve. Ronaldo est un exemple de dépassement de soi et il est entré dans la légende. Nous lui sommes tous éternellement reconnaissants pour les joies qu’il nous a procurées et pour ce qu’il a réalisé pour le Brésil."
Dilma Rousseff, présidente du Brésil

 Fifa.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article