C'est tout vu !

Publié le par senesports.over-blog.com

Black, blanc, beurk

C'était un soir de juillet 1998, Laurent Blanc et Lilian Thuram étaient front contre front. Mais ils se souriaient : Thuram venait de qualifier la France pour la finale du Mondial. Mercredi au "20 heures" de France 2, David Pujadas croyait peut-être faire plaisir à son invité en remontrant ces images, mais Lilian Thuram avait le regard triste. Les anciens coéquipiers ne jouent plus dans le même camp depuis que le site Mediapart a révélé les enregistrements d'une réunion où des cadres de la Fédération française de football (FFF) envisagent de limiter le nombre de binationaux et de jeunes "grands, puissants, costauds" - autrement dit "blacks" - dans les centres de formation. "Je ne crois pas que Laurent Blanc soit raciste, a expliqué Thuram. Mais derrière, il y a une idéologie. Vouloir discriminer des enfants de 12 ans, c'est insupportable."

Autre icône "black" du sport tricolore, Yanick Noah trouve aussi que Laurent Blanc a fait "une grosse boulette" et se demande - lundi, sur France 5, mercredi, sur Mediapart -, pourquoi les sportifs blancs ne réagissent pas. Mais l'ex-Bleu blanc qui a fini par réagir, mercredi sur Infosport, était très pro-Laurent Blanc. Ainsi, pour Christophe Dugarry, Lilian Thuram doit "arrêter de donner des leçons de comportement à tout le monde". Il raconte qu'en 1998, dans le vestiaire des Français vainqueurs, Thuram a proposé aux "blacks" de l'équipe de poser avec la Coupe. Et Frank Leboeuf lui aurait fait remarquer, en substance : "Qu'est-ce que tu dirais si on prenait une photo avec les Blancs ?" Le débat tourne au déballage. Comme aux pires moments du Mondial sud-africain en 2010, nous voilà revenus aux histoires de vestiaires...

...Et de "taupe". Mohamed Belkacemi, éducateur, est bien celui qui a recueilli un enregistrement de la fameuse réunion, mais il l'a donné à la FFF, pas aux journalistes. Il lit une déclaration devant les caméras d'Infosport, raide comme un poteau de but, ému : "J'ai dit ce que j'avais à dire aux personnes compétentes. Je suis triste pour le football, triste pour les gamins."

Justement, les gamins ont été filmés, mercredi, lors d'une journée de détection opportunément ouverte aux caméras, à Clairefontaine. Il y a pas mal de "blacks", pas si costauds. On leur souhaite d'être un jour champions du monde. Pas forcément en bleu.

Par ailleurs... Les Américains ne publieront pas de photos du cadavre de Ben Laden afin qu'elles ne servent la propagande de personne. D'accord. Mais que feront-ils de sa maison, là-bas à Abbottabad, au Pakistan ? Depuis lundi, on le constate chaque soir dans les journaux télévisés, le quartier où vivait le chef d'Al-Qaida voit débarquer des curieux de plus en plus nombreux qui s'approchent aussi près que possible pour prendre des photos. Pas encore un lieu de pèlerinage mais déjà un piège à touristes...

Isabelle Talès (C'est tout vu !)

lemonde.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article