Bilan des Cnu 2011

Publié le par senesports.over-blog.com

Léopold Germain Senghor, Sg Uassu

« L’organisation a été parfaite »

Dressant le bilan des championnats nationaux universitaires qui viennent de d’avril dernier, le secrétaire général de l’Uassu a soutenu qu’ils ont été « parfaits ».

leopold senghor

A l’heure du bilan des 4èmes championnats nationaux universitaires (Cnu) 2011, le secrétaire général de l’Union des associations sportives et scolaires (Uassu), Léopold Germain Senghor ne peut pas cacher sa satisfaction. « Même si nous avions des problèmes financiers au début de la compétition, au final, on ne peut que se féliciter du déroulement de ces championnats », se réjouit-il. Sa satisfaction s’explique par le fait que ses inquiétudes ont été aplanies par les deux Départements dirigés respectivement par Monsieur Faustin Diatta et le Pr. Amadou Tidiane Bâ « qui ont joué un rôle important dans le succès de ces joutes », non sans remercier les Fédération nationales sportives, les sponsors et les bonnes volontés  qui ont voulu « nous apporter leur soutien technique, matériel et financier pour « une parfaite organisation du tournoi ».

Autre motif de satisfaction, « toutes les régions pressenties (Dakar, Diourbel, Ziguinchor, Thiès et Saint-Louis) ont répondues à l’appel ». Placé sous le sceau de la lutte contre la triche cette année, « les cas de fraude ont nettement baissé », d’après M. Senghor. Si « nous sommes arrivés à ce résultat, c’est grâce à la volonté des autorités sportives et académiques », explique-t-il. D’où ses « remerciements pour leur précieuse collaboration ». Conséquence de cette lutte acharnée contre la fraude ? « Le niveau des compétitions a baissé », selon Léopold Germain Senghor. Mais pour lui, l’essentiel est que le milieu soit assaini et permettre ainsi aux vrais étudiants de « compétir ».

Sur le terrain, il a remarqué « une percée des équipes de l’intérieur, notamment Ziguinchor qui a été champion de football et Saint-Louis qui est resté sur la même dynamique (son équipe basket garçon est sacrée championne et ses filles finalistes) ». Au-delà de l’aspect sportif, des soirées culturelles ont été organisées. C’est pourquoi il se réjouit du travail fait par les différentes commissions sportives et administratives dont « le mérite leur revient » pour avoir bien managé l’organisation. « Que se soit sur plan du calendrier des compétitions, de leur déroulement et récompenses ; de l’hébergement, du transport et de la restauration, tout a été parfait », s’exclame-t-il.

Les chantiers

Mais à peine les championnats nationaux universitaires terminés, que les chantiers attendent déjà Léopold germain Senghor. Ce qui le préoccupe le plus « est la bonne conduite de la réforme amorcée depuis des années et dont le jalon majeur vient d’être posé en mars dernier avec la signature du protocole de partenariat pour la promotion du sport scolaire entre les ministres Faustin Diatta et Kalidou Diallo, respectivement, ministres des Sports, et l’Enseignement Préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues nationales ». Ce protocole rappelons-le prévoit une cogestion entre les deux entités du sport scolaire. Le point saillant de la réforme prévoit la mutation de l’Uassu en Fédération sportive universitaire avant la fin de l’année. C’est justement « l’achèvement de ce processus dans un avenir immédiat » qui l’intéresse.

Enfin, un autre chantier et non des moindre l’attend : les  championnats du monde universitaires ou universiade qui ont lieu cette année à Shenzhen en Chine. Son objectif est de « représenter dignement le Sénégal » dont Fatou Bintou Fall est championne du monde en titre aux 400m, Ndiss Kaba Badji (longueur), médaille d’argent et le bronze au relais 4x400m féminin. Des titres qui lui seront difficile à conquérir, puisque certains de ces champions voire tous n’évoluent plus dans ce milieu.

François MENDY

Commenter cet article